Une histoire d’araignée

Arachnée - genealogie des dieux grecs - illustrationArachné, ou l’histoire d’une déesse qui eut des remords. Cette histoire nous vient de Ovide, donc basée sur les noms romains des divinités. Pour plus d’homogénéité avec le site, cette histoire est résumée ici avec les noms grecs.

Athéna, (Minerve dans le texte) est la tisseuse de l’Olympe attitrée. Elle réalise les plus belles tapisseries, devant lesquelles un œil mortel succombe tant la beauté est puissante. Mais Athéna a vent d’une petite conne qui se prétend plus forte qu’elle. Ultra vexée, comme le sont les Déesses grecques quand quelqu’un met en doute leur talent, elle entreprend d’aller voir cette prétentieuse et la défier. Ce qu’elle fait.

Elle rencontre donc Arachné, qui accepte son défi. Défi pour lequel seuls les Dieux seront juges. Elles s’exécutent alors, cote à cote, commencent en même temps et terminent de même. Une fois l’épreuve terminée, les Dieux reconnaissent que le travail d’Athéna est parfait, d’une beauté inouïe, mais pas à la hauteur de celui d’Arachné. Cette dernière vexe à mort la Déesse, sans comprendre l’ampleur de son erreur.

Une navette est un élément d’un métier à tisser qui passe entre les fils et permet de réaliser le tissage. Objet contondant.

Donc Athéna est vexée comme un pou et frappe Arachné avec sa navette. Arachné, choquée, déboussolée, se morfond d’avoir vexé la Déesse et se pend.

Athéna, sous le coup d’une pulsion très humaine, se prend de remord. A tel point qu’elle transforme Arachné en araignée pour qu’elle puisse se consacrer uniquement à son art.

Moralité, vexer un Dieu ou une Déesse n’est jamais une bonne idée, car même s’ils sont pris de remords, le résultat n’est pas forcément des plus agréables (être transformé en araignée).

Liste des Déesses et des Dieux de la mythologie grecque

La liste des Déesses et Dieux de ce site :
Apaté : Déesse de la duperie, de la perfidie, de la fraude
Aphrodite : Elle est née de l’écume
Apollon : Il est le dieu grec du chant, de la musique et de la poésie
Arès : Le Dieu de la guerre, de la brutalité, du carnage et de la destruction
Artémis : Déesse de la chasse
Asclépios : Dieu de la médecine
Athéna : Déesse de la raison, de la prudence et de la sagesse
Déméter : Déesse de l’agriculture et des moissons, à l’origine du mythe des saisons
Dionysos : Dieu de la vigne, du vin, de la transe et de l’extase qui en découle
Dolos : Dieu de la duperie, la supercherie, la tromperie, la ruse, la fourberie, la perfidie et la traitrise, certainement pote de Apaté
Eole : Dieu homérique du vent
Éos : Déesse de l’Aurore
Eris : Déesse de la discorde, responsable de la guerre de Troie, et pourtant méconnue
Eros : Dieu de l’amour
Géras : Dieu de la Vieillesse
Hades : Dieu des enfers
Hébé : Déesse de la Jeunesse
Hécate : Elle est au côté des orateurs ou des guerriers, aide les navigateurs, prend soin des troupeaux avec Hermès
Hélios : Dieu du soleil, grosse balance de l’Olympe
Héphaïstos : Dieu du feu, des forges et des volcans
Héra : Protectrice par excellence de la femme et la déesse du mariage légitime, gardienne de la fécondité du couple et des femmes en couches
Hermès : Dieu du commerce, le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs
Hestia : Divinité du feu sacré, du foyer, et de la maison
Hypnos : Dieu du sommeil
Ilithye : Déesse de l’Enfantement
Léto : première femme supposée de Zeus, sans rôle précis
Lyssa : divinité de la folie furieuse
Momos : Dieu mineur du sarcasme. Le Dieu préféré des athées
Moros : Dieu de la mort violente et de plein de trucs super cools. Cf. Dieu du dessus.
Némésis : Déesse de la Vengeance et la Justice Divine
Oizès : Déesse de la détresse, de l’inquiétude, de l’anxiété. Un peu comme certains ou certaines ex.
Pan : Dieu de la totalité, de la Nature
Perséphone : par voie de conséquences, la Déesse des Enfers
Philotès : Dieu de l’Amour sexuel. Certainement le dieu protecteur des plans cul.
Séléné : Déesse de la pleine Lune qui a tellement baisé qu’elle a fabriqué un peuple
Thanatos : Dieu de la Mort, fils de la Nuit
Zeus : Dieu du ciel

Soit, 37 divinités. Il est possible de les catégoriser entre celles qui sont du côté de la vie, et celles qui sont d’un côté plus obscure, la mort.

Après une répartition assez subjective mais pas irréaliste, on s’aperçoit que 13 sont assez maléfiques, et 24 plutôt bénéfiques, si ce n’est neutres.

Même si les Dieux les plus maléfiques ont l’air particulièrement violents, ils représentent en gros un tiers de la population des Dieux et Déesses grecques. Donc deux tiers de Dieux et Déesses plutôt bon esprit, comme Dionysos, Philotès, Pan, Asclépios…

Du point de vue de la parité, les olympiens étaient plus vertueux que nos partis politiques ou autres gouvernements de ce début de troisième millénaire. On compte 18 Déesses et 19 Dieux. Hasard ou coïncidence, la répartition des sexes semble assez égalitaire. Pour une fois…

Pour continuer, la liste des Titans et Titanides du site (et de la mythologie grecque)

Panthéon des Dieux grecs - Sarcophage - Louvre
Source

Zeus et sa descendance avec les Déesses

Démeter : Perséphone

Déméter, cette déesse des moissons puis des saisons a eu Perséphone avec Zeus.

Héra : Héphaistos, Ares, Hebe

Héra est la sœur et la femme de Zeus. Elle est d’une nature particulièrement jalouse et donne à Zeus trois enfants:

  • Héphaistos: le dieu du feu, des forges et des volcans. Le forgeron de l’Olympe
  • Ares: le Dieu de la guerre, de la brutalité, du carnage et de la destruction
  • Hebe: Déesse de la Jeunesse, de la Vitalité et de la Vigueur des jeunes, elle est aussi la protectrice des jeunes mariés

Suite: les Histoires de cul de Zeus avec les Titanides

Correspondances entre divinités grecques et romaines

La mythologie Romaine est une grossière réplication de la mythologie grecque, avec pas mal d’approximations. Beaucoup de Dieux et Déesses, ou encore héros ne sont pas présents chez les romains. Comment savoir l correspondance entre chaque divinité grecque et romaine.

Voici la liste de ce qui est connu ou accessible des correspondances entre ces divinités de la mythologie greco-romaine. Pas forcément parfaitement exhaustif.

Version grecque / version romaine

Aether    Aether
Apaté    Fraus
Aphrodite    Vénus
Apollon    Apollon
Arès    Mars
Artémis    Diane
Asclépios    Esculape
Athéna    Minerve
Atlas    Atlas
Borée    Aquilon
Chaos    Chaos
Charon    Charon
Cronos    Saturne
Déméter    Cérès
Dionysos    Bacchus
Eris    Discordia
Eros    Cupidon
Euterpe    Euterpe
Gaïa    Terra
Gorgones    Seule méduse existe pour les romains
Hades    Pluton
Héphaïstos    Vulcain
Héra    Junon
Héraclès    Hercule
Hermès    Mercure
Hestia    Vesta
Hypnos    Somnus
Moires    Les Parques
Odysséus    Ulysse
Ouranos    Uranus
Perséphone    Proserpine
Poséïdon    Neptune
Rhéa    Ops
Zeus    Jupiter

Scène de Gigantomachie avec Nérée, Doris et Océan, frise du Grand autel de Pergame, IIe siècle av. J.-C., Musée de Pergame (Berlin)
Scène de Gigantomachie avec Nérée, Doris et Océan, frise du Grand autel de Pergame, IIe siècle av. J.-C., Musée de Pergame (Berlin)

La sexualité des divinités grecques – épisode zéro

La sexualité des Dieux grecs est un sujet qui transparait dans tous les écrits sur la mythologie mais qui en revanche n’est pas traité en tant que tel. donc, cette série d’articles expose les pratiques sexuelles des dieux grecs, qui pour le coup donne à chaque fois une descendance. Par exemple, les Océanides, fille d’Océan et de sa sœur, qui sont plus de trois mille, et leurs trois mille frères, les dieux fleuves…

Dans cette relation aucune information sur l’acte en lui même. La représentation des titans d’une part n’est pas forcément arrêtée, alors pour ce qui est de leur copulation incestueuse, seule l’imagination peut apporter des éléments!

Ces articles sur ce sujet très en vogue depuis le début de l’histoire de l’humanité présentent une sorte de Kamasutra des divinités grecques.

Parler de la sexualité des divinités grecques est certes un peu racoleur. Pour être plus clair, ce sont plus les modes de reproductions qui sont décrits ici.

Episode 1…

Zeus et ses conquêtes amoureuses

Athena naissance de Zeus

Zeus est le plus gros dragueur de l’Olympe. Il a eu de nombreuses aventures, beaucoup furent facilitées par des ruses plus ou moins habiles, mais toujours fructueuses et une descendance en conséquence.

En détail,

le but de cet article est de présenter :

  • ses gonzesses: la liste la plus complète possible des aventures de Zeus, avec les Déesses, les nymphes, les mortelles et d’autres personnalités de la mythologie grecque,
  • sa descendance, autrement dit les mômes qu’il a fait avec toutes ces nanas,
  • la ruse employée à chaque fois pour arriver à ses fins, si tant est qu’il en ait eu besoin et
  • la grossesse et/ou l’enfantement.

Pour ces deux derniers points, ils sont mentionnés si ils sont connus.

La liste de ses conquêtes réparties par type de divinité. Le détail des histoires de cul de Zeus est accessible par le (plus…)!

Les Titanides (plus…)

Thémis : Moira, Horai

Mnémosyne: les muses

Les Océanides et les Nymphes (plus…)

Métis : Athéna

Eurynome : Charites

Égine: Aiakos ou Éaque

Callisto : Arcas

Les mortelles (plus…)

Sémélé (Thyone) : Dionysos

Io : Epaphus

Thyia : Magnes, Makedon

Pandore: Graecus

Protogeneia: Aethlius, Opus et Aetolus

Cassiopée: Atymnius

Alcmène: Héracles

Europe: Radamantis, Sarpedon, Minos

Danaé: Persée

Les Pléiades (plus…)

Maia : Hermes

Electre : Dardanos, Iasion

Les déesses (plus…

Leto : Artemis et Apollon

Démeter : Perséphone

Héra : Héphaistos, Ares, Hebe

Zeus Danae Gustav Klimt

 

Une représentation schématique des ses aventures et de sa descendance.

Aphrodite

Aphrodite: Elle est née de l’écume (compliqué la reproduction des Dieux grecs), déesse de la germination, de l’amour, des plaisirs et de la beauté. Elle est mariée à Héphaïstos, mais elle est assez chaude et se tape Arès, entre autres selon les versions. Hélios la grille et la balance à Héphaïstos qui s’empresse de les afficher en train de baiser devant tout l’Olympe, dont Zeus. Gros coup de pression, et donc malédiction en série, condamnant sa descendance comme par exemple Phêdre ou Ariane. Aphrodite est aussi à l’origine d’un joli mot: callipyge, exprimant le fait d’avoir un beau cul!

Un mythe libanais:

Ashtarout est la version libanaise (des pays du levant disons plus généralement) d’Aphrodite la callipyge.

Lors d’une promenade près de la grotte de Afqa, falaise éventrée par un fleuve qui donne sur une plaine, la légende d’Adonis et Ashtarout m’a été contée.

Au delà de cet article sur wikipedia, voici une petite photo prise par les soins de l’auteur de ce site:

Stitched Panorama

Adonis et Ashtarout

Un jour, Adonis part s’adonner à une de ses activités favorites: la chasse au sanglier. C’est alors qu’il tombe sur un sanglier sauvage un peu plus vicieux que les autres, qui le tue, faisant couler son sang dans la rivière. Celle coulant depuis le gouffre ci-dessus. Ashtarout est dévastée par la disparition de l’amour de sa vie et s’effondre dans un chagrin incommensurable. Elle le cristallise en plantant des anémones sur les rives du fleuves qui poussent chaque printemps, colorant de rouge ses rives. A la même époque, le fleuve se colore aussi de rouge, à cause de boues qui s’y ajoutent, remémorant la tragique disparition de l’amour d’Ashtarout.

Adonis n’est pas représenté dans la théogonie de Hésiode. En revanche il est cité par Ovide. On sort un peu de la théogonie hésiodique, mais bon, Adonis aurais quand même sauté une des squatteuses de l’Olympe.

Ilithye

Ilithyie - généalogie des dieux grecs et leur mythologie
Accouchement, figurine en terre cuite de Chypre, début du Ve siècle av. J.-C., musée du Louvre

Primitivement, on connaissait deux Ilithyes, toutes deux filles de Héra. C’est après Homère qu’elle ne fit plus qu’une.

Elle et la Déesse de l’Enfantement, elle a pour rôle de provoquer les douleurs, sans forcément faciliter les choses. Plus précisément elle est la mère des douleurs de l’enfantement.

Ses « parents » sont  Zeus et Héra, elle est la sœur de Arès, Hébé et Héphaïstos.
Elle aide notamment Léto à accoucher d’Apollon, mais l’histoire veut que Héra, horriblement jalouse que Zeus ait sauté cette grognasse primitive, ait retenu les Ilithyes pendant neuf jours et neuf nuits, pour faire souffrir cette grosse salope de Léto.

En tant que déesse lunaire, Artémis présidait aussi aux accouchements, concurremment avec Ilithyie.

Soit dit en passant, Ilithyie était vue par certains comme la mère de Éros. Finalement, cette maternité fut attribuée à Aphrodite.

Ilithye participa au double accouchement de Dionysos en aidant Zeus à le faire sortir de sa cuisse lorsque cette gestation surnaturelle arriva a son terme.

 

Artémis

Artémis, Déesse de la chasse, elle se trimbale en permanence avec un arc. A l’image de deux autres de ses comparses (Athéna et Hestia), elle restera vierge. Il semble qu’elle était plus intéressée par les nanas que par les mecs, Cf. sa relation avec Callisto. Elle est la fille de Zeus et Léto et n’a donc aucune descendance.

Athéna

Athéna est la déesse de la raison, de la prudence et de la sagesse. Elle est puissante, étant la petite protégée de Zeus. Elle aide souvent les héros après s’être faite humiliée par Paris, prenant alors le coté des grecs dans la guerre de Troie. Elle va même jusqu’à provoquer Zeus sur son trône. C’est d’ailleurs lui qui a accouché d’elle par le crâne, aidé par Héphaïstos en le lui fendant… Métis est sa mère.

Hécate

Hécate, cette déesse est la fille d’Astéria, elle est très appréciée de Zeus. Pas au sens ou il la baise, mais dans un sens plus divin (pour une fois): il lui donne un pouvoir protecteur. Elle est au coté des orateurs ou des guerriers, aide les navigateurs, prend soin des troupeaux avec Hermès.