Du Chaos aux Hommes en passant par les Titans, Dieux, Héros, Nymphes, Gorgones, Géants, Cyclopes, Hécatonchires et autres Monstres, selon Hésiode
  • Midas
    Midas ou l’expression même de la bêtise humaine et de …

Culture confiture

Zeus et sa descendance avec les Océanides et les Nymphes

Métis : Athéna

Métis est une océanide, un genre de Nymphe aquatique. On peut imaginer par exemple une belle nana à poil sous un paréo transparent et trempé en train de glander au bord de l’eau. Elle est la première femme de Zeus. Ouranos et Gaïa, les grands parents de Métis, prédisent à Zeus qu’un des fils de Métis le destituera. Pour s’en protéger, il la bouffe. Sans être ni mâchée, ni digérée, Métis se retrouve enfermée au fond des entrailles de Zeus. Entre parenthèse, sa présence en son sein lui donne la faculté de savoir différencier le Bien du Mal. Or il la mange alors qu’elle est enceinte de lui… Lorsque la grossesse arrive à son terme, c’est lui qui accouche de la fille de Métis, Athéna, par le crâne. Elle nait vêtue et armée!

Athena naissance de Zeus

Eurynome : Charites

Les Trois Grâces (Raphaël)

Aglaé, Euphrosyne et Thalie sont les Charites, les trois enfants que Zeus a eu avec cette océanide, fille d’Océan et Téthis. Elle est aussi sa troisième compagne. Elles incarnent la vie dans son sens entier et plein, la séduction, la nature, la créativité. Elles sont souvent associées, aux trois grâces représentées dans ce tableau de Raphaël. Ce tableau est avant tout une référence à leur alter ego romaine.

Égine: Aiakos ou Éaque

Egine est une nymphe, fille du fleuve Asopos. Zeus tombe sous son charme et l’enlève déguisé en aigle, pour la déposer sur une île qui prendra son nom. Elle y donnera naissance à Éaque, roi des Myrmidons, fourmis transformées en homme par son père car il se sent un peu seul et s’en plein auprès de ce dernier.

Callisto : Arcas

Cette Nymphe connue pour sa grande beauté, était une des suivantes d’Artémis. Ce statut exigeait d’elle qu’elle fasse vœu de chasteté (comme Athéna et Hestia). Vœu trop optimiste pour l’époque. Zeus, père d’Artémis, aperçoit la jolie Nymphe et décide de la séduire (sauter). Pour ce faire, il l’approche en se déguisant en Apollon ou en Artémis, selon les versions. Elle tombe alors enceinte et se retrouve coincée face à sa promesse faite à Artémis de rester vierge… Peu après alors qu’elle se baigne, elle se fait griller, puis balancer, très à la mode à l’époque. Héra, bizarrement la sauve en la transformant en ourse, condamnée à errer dans les forêts. Plus tard, lors d’une chasse Artémis tue l’ourse d’une de ses flèches. Zeus envoie alors Hermès pour sauver l’enfant, nommé Arcas. Callisto et Arcas sont alors transformés en constellation: la Grande Ourse et la petite Ourse respectivement.

Suite: les Histoires de cul de Zeus avec les Mortelles

Zeus et sa descendance avec les Pléiades

Maia : Hermes

Atlas et Pléioné ont engendré les Pléiades. Maïa est leur ainée. Zeus la séduit et Hermès naitra de leur union. Maïa est de plus la nourrice d’Arcas, autre enfant de Zeus, né de Callysto.

Electre : Dardanos, Iasion

Cette pléiade fille d’Atlas et Pléioné a eu deux enfants avec Zeus: Daradanos et Iasion. Le premier a eu une vie assez terrestre, même s’il a été le roi de Samothrace et a mené des guerres, assez “normal” finalement pour un fils de Dieu. Il est l’ainé de la lignée des dirigeants de Troie, lui-même arrière grand père de Priam le dernier Roi de Troie. Le deuxième a scellé son destin en draguant Déméter. Zeus, courroucé, lui a défoncé la gueule à coup d’éclairs.

Suite: les Histoires de cul de Zeus avec les Déesses

Correspondances entre divinités grecques et romaines

La mythologie Romaine est une réplication de la mythologie grecque, mais avec pas mal d’arrondis. Beaucoup de Dieux et Déesses, ou encore héros ne sont pas présents chez les romains.

Voici la liste de ce qui est connu ou accessible des correspondances entre les divinités grecques et romaines. Pas forcément parfaitement exhaustif.

Version grecque / version romaine

Aether    Aether
Apaté    Fraus
Aphrodite    Vénus
Apollon    Apollon
Arès    Mars
Artémis    Diane
Asclépios    Esculape
Athéna    Minerve
Atlas    Atlas
Borée    Aquilon
Chaos    Chaos
Charon    Charon
Cronos    Saturne
Déméter    Cérès
Dionysos    Bacchus
Eris    Discordia
Eros    Cupidon
Euterpe    Euterpe
Gaïa    Terra
Gorgones    Seule méduse existe pour les romains
Hades    Pluton
Héphaïstos    Vulcain
Héra    Junon
Héraclès    Hercule
Hermès    Mercure
Hestia    Vesta
Hypnos    Somnus
Moires    Les Parques
Odysséus    Ulysse
Ouranos    Uranus
Perséphone    Proserpine
Poséïdon    Neptune
Rhéa    Ops
Zeus    Jupiter

Jason et la Toison d’Or

La vie de Jason, c’est pas la tragédie grecque dans toute sa splendeur, mais c’est pas la pantalonnade tous les jours!

Il est le petit fils d’Eole. Donc d’une famille de descendance divine. Malgré cela, il a une famille de connards. Pour commencer son oncle qui veut lui défoncer la gueule dès sa naissance.

L’enfance de Jason n’a pas du être forcément très facile, car laissé par sa mère pour mort né, il est adopté et éduqué par Chiron, un Centaure (en même temps c’est peut être très cool un centaure), pour ensuite revenir dans sa patrie pour la reconquérir, mission rendue impossible par son connard d’oncle qui s’est approprié son lopin de terre. Jason, blasé, veut récupérer son Île. Il se soumet à une épreuve (aller chercher la toison) imposée par son oncle qui lui promet le royaume en récompense. Quand il revient, cet oncle qui en a profité pour entretenir son statut de gros connard, en a profité pour dézinguer son père.

Pendant qu’il va chercher son tapis avec les argonautes, il rencontre Médée, la fille du roi du coin.

A son retour, ou après, Médée et Jason sont mariés. Elle prend pas mal ses aises dans la famille. Elle rentre bien dans le décors disons.

Elle commence par faire en sorte que les cousines de Jason défoncent leur père (le connard d’oncle). Suite à quoi, Exile. 10 ans à la cool à glander à Corinthe. Enfin, … moyennement à la cool. Jason se tape un gonzesse (une fille du roi local) mais Médée la tue, puis tue ses mômes (ses propres mômes) avant de s’envoler dans un char ailé offert par Hélios. Rien d’étonnant à ce que cette grosse balance de l’Olympe se comporte comme un clébard auprès du premier psychopathe qui passe.

Puis retour à la maison et devient roi.

Pour ce qui est de la toison d’or, en gros, il doit aller récupérer une toison. Il s’en va avec une bande de mecs (les Argonautes) pour la récupérer. Il tombe sur un roi qui le soumet à des épreuves. Il les réussi toutes avec l’aide de la fille du roi qui est tombé raide du mec venu de loin conquérir la toison. Enfin bon, on sait plus de quelle toison on parle.

Mais bon, mauvais joueur, le roi refuse finalement de lui filer sa toison. Jason lui met une dérouillée et se barre avec la toison sa fille. Sans savoir la grosse psychopathe que c’est.

 

 

La sexualité des divinités grecques – épisode zéro

La sexualité des Dieux grecs est un sujet qui transparait dans tous les écrits sur la mythologie mais qui en revanche n’est pas traité en tant que tel. donc, cette série d’articles expose les pratiques sexuelles des dieux grecs, qui pour le coup donne à chaque fois une descendance. Par exemple, les Océanides, fille d’Océan et de sa sœur, qui sont plus de trois mille, et leurs trois mille frères, les dieux fleuves…

Dans cette relation aucune information sur l’acte en lui même. La représentation des titans d’une part n’est pas forcément arrêtée, alors pour ce qui est de leur copulation incestueuse, seule l’imagination peut apporter des éléments!

Ces articles sur ce sujet très en vogue depuis le début de l’histoire de l’humanité présentent une sorte de Kamasutra des divinités grecques.

Parler de la sexualité des divinités grecques est certes un peu racoleur. Pour être plus clair, ce sont plus les modes de reproductions qui sont décrits ici.

Episode 1…

Les Amazones

Ou le premier mouvement féministe de l’histoire de l’humanité. Que des nanas, qui pour la plupart n’ont jamais vu d’homme si ce n’est dans les batailles… Fantasmagoriques, effrayantes et fascinantes à la fois, ce sont des guerrières et des conquérantes.

Eschyle les appelait les Amazones guerrières… Les choses sont assez claires quant à leur côté belliqueux. Elle ont leurs piaules pas loin du Caucase selon toute vraisemblance, si tant est que ce mot puisse être utilisé ici.

La beauté des amazones peut être établie grâce à Pausanias, qui évoque Achille tuant une Amazone pour ensuite pleurer sur son corps tellement sa beauté et sa jeunesse sont touchantes. Elles ont finalement été beaucoup représentés en sculpture et peinture, mais pour ce qui est des écrits, il n’existe pas grand chose.

A leur actif, elles ont envahi différentes contrées. On compte la Phrygie, alors que Priam était encore jeune, l’Attique,  alors que Thésée était Roi ou la Lycie. Pour ces deux dernières, respectivement, Thésée et Bellérophon leur donnèrent de sévères fessées pour avoir eu ces velléités d’invasion. On pourra dire que leur beauté et leur puissance ne les empêchent pas forcément d’apprécier une bonne fessée de temps en temps.

Pyrame et Thisbe

À la fois belle et triste, cette histoire d’Amour n’est pas sans en rappeler d’autres, plus contemporaines. Pour être clair et éviter toute confusion, Thisbé c’est la nana et Pyrame le mec. C’est pas forcément évident!

Ces deux amants en devenir vivent à Babylone, dans une cité où les maisons sont tellement serrées qu’elles partagent toutes au moins un mur. Un grosse ville, plus prosaïquement. Dans deux maisons mitoyennes, vivent Pyrame et Thisbe, chacun dans leur famille respectives, chacun dans leur foyer. Ils sont tous deux amoureux mais ne peuvent rien partager, pas un moment d’intimité, des amoureux empêchés par leurs familles respectives… Et comme d’habitude, tien de tel pour donner  une énergie démentielle aux amants privés.

Grâce à cette puissance décuplée par cet Amour impossible, les Amoureux, en quête de partage et d’échange, pour rester correct, découvrent dans le mur mitoyen une fissure, infime mais suffisante pour leur laisser la liberté de se murmurer des mots doux. Genre ” t’es vraiment super bonne, t’as super beau petit cul” ou encore “J’ai trop envie de sentir ton gros …” Etc. Dialogues d’amoureux en sommes, mais toujours au travers de ce mur infranchissable autrement que par les chuchotements. Plus le temps et les discussions passent, plus l’envie de se voir prend le dessus, histoire d’aller un peu plus loin que les chuchoti-chuchota, parce que c’est sympa cinq minutes, mais un peu plus de concret s’impose!

C’est alors qu’ils décident de braver l’interdit familiale en se fixant un rendez-vous, certainement dans la ville, sous un murier blanc… Le jour venu, alors que les murmures au travers de la fente murale montent en pression et en température, l’excitation à son comble, Thisbe se rend au lieu du rendez vous, arrive en avance, la nuit est tombé, et l’angoisse prend le pas sur l’excitation… Elle entend alors des bruits menaçants, venant d’assez près, comme un fauve qui dévore une proie. Assez moyennement rassurant.

Un lion qui s’est goinfré un mouton se rapproche alors de Thisbe. Elle prend peur, s’enfuie en laissant tomber son châle blanc. Le lion se jette alors sur cette proie factice, la macule de sang et l’abandonne pour aller vaquer à ses occupations de lion… C’est alors que Pyrame, à la bourre, comme tout les mecs finalement, arrive au fameux lieu de rendez vous. Il cherche sa nana du regard, aperçoit une forme blanchâtre posée sur le sol. Il s’en approche et reconnait dans les lambeaux de tissus sanguinolents le châle de son amoureuse. Il ne conclue rien d’autre que la mort de son aimée, dévorée par quelque connard de prédateur.

Dévasté par la tristesse et par cet enculé de lion qui aurait bouffé son aimée alors qu’il s’attendait à se la bouffer lui, mais dans un autre sens, il dégaine alors son épée et de tristesse se l’enfonce dans le flanc, désespéré,pensant qu’il ne lui reste plus qu’à appeler la mort pour rejoindre Thisbe…

C’est alors que sur le chemin du retour Thisbe se ravise et revient sur ses pas en se disant qu’elle a été conne et qu’elle aurait du attendre encore un peu, se cacher, prévenir Pyrame à son arrivée, peut être qu’elle est partie un peu vite se dit-elle, qu’elle aurait du attendre, … et si le lion était revenu sur ses pas… L’inquiétude grandit, le pas s’accélère. Elle se rapproche, arrive près du murier, voit son Amoureux gisant au sol dans une flaque sombre, le prend dans ses bras pour assister à son dernier souffle. Dévastée à son tour par le chagrin, elle retourne l’épée contre elle.

Les mures, baie que l’on connait tous auraient pris leur couleur du fait de cette tragique histoire.

 

Représentation des conquêtes de Zeus et de sa descendance

Dans l’article suivant “les histoires de cul de Zeus“, on trouve une description de sa descendance et de ses relations avec toutes ses conquêtes.

Cet article propose une version graphique de cette descendance. On y retrouve l’ensemble des divinités conquises par Zeus, par un moyen ou un autre:

Descendance de Zeus selon Hésiode

En résumé, Zeus est le père supposé, selon Hésiode toujours, de trente huit mômes grâce à vingt déesses, muses et autres divinités. Il engendrera deux des héros les plus connus: Héraclès et Persée.

Tableau synoptique des écoles de pensées et des philosophes grecs

A la mythologie est naturellement associée la philosophie. Cet article propose un tableau synoptique des différentes écoles et principaux philosophes grecs. On s’aperçoit de la multiplicité des écoles et des courants de pensées qui naquirent durant les premiers siècles précédant l’an zéro. L’influence de la philosophie grecque continue dans les quelques premiers siècles de l’ère chrétienne. On remarque que l’on peut résumé la philosophie chrétienne à Saint Augustin. On peut aussi évoquer Saint Thomas, mais surtout Guillaume d’Ockham et son fameux rasoir et éventuellement Buridan et son âne. Quatre philosophes et la liste est presque exhaustive. D’où la fin de ce tableau au Vème siècle.

Philosphe-ecole-philosophique-grec-tableau-synoptique

Les différents courants de pensées et écoles qu l’on retrouve ici sont, par ordre d’apparition:

École Pythagoricienne
École Ionienne (Physiciens)
École Éléatique
Sophistes
École Atomistique
École Mégarique
École Cynique
École Cyrénaique

Péripatéticiens
Académie
Stoïcisme
Épicurisme
École Sceptique
Nouvelle Académie
Néo-platonisme