Phaéton – un demi Dieu

Un conte d’Ovide

La chute de Phaeton - source Wikipedia
Cette histoire provient d’un conte écrit par Ovide, conteur italien du début de l’empire romain qu’il vit naître.

En résumé c’est l’histoire d’un fils de bourge qui taxe sa plus grosse bagnole à son père et qui se met au tas de manière épique. Mais c’est vachement mieux raconté par Ovide.

Son texte est particulièrement beau et descriptif, narrant la beauté du monde des divinités grecques. Romaine, si on colle à la version officielle. Mais il est possible toutefois de le raconter sans ces considérations.

Un demi Dieu

Phaéton, un petit con prétentieux qui se croit plus fort que les autres parce que c’est un demi dieux. Ce qui n’est pas faux, mais qui lui coûtera cher.

Phaéton est mortel par sa mère. Cette dernière lui soutient que son père c’est Hélios, le Dieux soleil. Il en frime à l’école et tout le monde, naturellement, se fout de sa gueule. Vexé comme un pou, il décide de trouver le Dieu soleil et lui demander s’il est bien son père.

Ce qu’il réussit à faire! Il se rend dans le temple du soleil, lieu qui ne possède ni ombre ni obscurité, très élégamment décrit par Ovide…

Il se présente à Hélios, et lui demande s’il est bien son père. Hélios lui dit que oui. Après quelques échanges aussi mielleux que les films américains qui traitent de la transmission du savoir entre père et fils, dans le genre, « Tiens, regarde, là c’est la gâchette, … etc », Hélios commet une erreur. Il propose à son fils un vœu. N’importe quoi, ce qu’il voudra. Il jure sur le Styx…

Phaeton, très au courant de ce que fait son père lui demande de conduire son char pour un jour. Et là, Hélios se retrouve emmerdé. A la fois il a promis sur le Styx, à la fois la demande de son fils le met dans la merde. Il tente de convaincre son fil de choisir autre chose, une virée avec des gonzesses, une teuf dans l’Olympe, … mais rien n’y fait! Hélios craque et donne tous les conseils possibles à son fils. Ce dernier monte sur le char, met la gomme, a un peu de mal sur la montée (l’aube) et se plante sur la descente (le crépuscule), mettant le feu à la terre, créant la panique chez les Dieux… Il s’est fait peur à l’accélération pour se planter au freinage.

Il chute en flamme des cieux pour tomber dans le fleuve Eridan, fleuve qu’aucun œil mortel n’a jamais aperçu. Les Naïades, émues par le sort de Phaéton l’ont enterré et pleuré. Ses demi-sœurs les Héliades se joignirent aux pleureuses et seraient devenues des peupliers qui bordent l’Eridan.

Moralité

Si un jour un de tes fils cachés refait surface, ne lui prête pas ta plus grosse bagnole.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •